Palais et parc de Versailles (1979)

lnscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO le 8 mars 1979.

Statut

JPEG

Établissement Public Administratif (structure juridique créée en 1995)

Classé au titre des monuments
historiques
par liste Mérimée de 1862.

Dans le prolongement naturel du parc de Versailles, l’ensemble formé par la plaine de Versailles a été
protégé au titre de la loi du 2 mai 1930 comme site classé le 7 juillet 2000. En effet, orientée est/ouest
entre deux coteaux boisés, la Plaine de Versailles offre à la perspective historique du parc un débouché
visuel de vaste amplitude, tel que le voulait André Le Notre et qui mérite d’être préservés de toutes
atteintes graves.

Communes :Versailles (78)
Superficie  : 598 ha
Cartes IGN : 221 4ET

Motif et périmètre de la protection

JPEGPremier site à avoir été inscrit en 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en référence à son
caractère de chef-d’œuvre du génie créateur humain
- son témoignage d’échange d’influences
considérables sur le développement de l’architecture, des arts monumentaux et de la création de
paysages - sa relation des événements, idées, croyances, œuvres artistiques ayant une signification
exceptionnelle.

Les limites actuelles sont constituées du domaine national (comprenant le château, les Trianon et le
parc), de la place d’Armes qui jouxte l’entrée, et des deux bâtiments qui la bordent (Grande Écurie et
Salle du Jeu de Paume).

Identité

JPEGLieu de résidence privilégié de la monarchie française de Louis XIV à Louis XVI, le château de Versailles,
embelli par plusieurs générations d’architectes, sculpteurs, ornemanistes et de paysagistes, a été pour
l’Europe pendant plus d’un siècle le modèle de ce que devait être une résidence royale.

Le prestigieux ensemble du palais, des Trianon et du parc de Versailles résulte d’un siècle et demi de
travaux commandés par les rois de France et confiés à leurs plus grands artistes.
L’empreinte la plus forte
y a été laissée par Louis XIV, qui décida l’agrandissement du pavillon de chasse de briques et de pierres,
édifié en 1624 par son père Louis XIII. Un premier accroissement eut lieu après 1661 sous la direction de
Le Vau, dans un style fortement italianisant. Le peintre Charles Le Brun fut chargé de la décoration. Le
Nôtre
dessina les jardins qui ne tardèrent pas à être célèbres dans toute l’Europe. Puis Versailles fut
considérablement agrandi et radicalement modifié après 1678 par Jules Hardouin-Mansart qui fit
triompher une architecture sobre, colossale, homogène, majestueuse, inséparable du souvenir du Roi
Soleil. La célèbre galerie des glaces, entre le salon de la guerre et celui de la paix, est le chef d’œuvre du
style classicisant et typiquement français, que l’on appelle le style Louis XIV. La chapelle royale œuvre de
Mansart qui fut aidé par Robert de Coite, ne sera que tardivement construite (1699). Pour préserver, dans
ce gigantisme, une part d’intimité, Louis XIV demande à Le Vau puis à Mansart de construire l’Orangerie
et le Grand Trianon. Comme le veut la coutume royale, Louis XIV s’entourera également de personnages
remarquables dans le domaine artistique qui contribueront au rayonnement de Versailles : Molière, Lully,
Racine, Quinault, Charpentier, Delalande et tant d’autres.

JPEGLes créations versaillaises du XVllle siècle comptent parmi les plus parfaites et les plus célèbres
réalisations des styles Louis XV et Louis XVI
 : Petit Trianon par Jacques-Ange Gabriel (1751), décoration
des appartements de Louis XV par Verbeckt et Rousseau, appartements et Hameau de Marie-Antoinette
par Mique, L’ensemble des Palais et du Parc de Versailles constitue tant par son ampleur que par sa
qualité et son originalité une œuvre artistique unique.

Versailles a exercé une influence considérable dans l’Europe francisée de la fin du XVlle siècle et du XVllle
siècle.
Woren s’est souvenu de Versailles à Hampton Court, Schlüter à Berlin. De petits Versailles
s’élevèrent un peu partout : à Nymphenbourg, à Schleissheim, à Carlsruhe, à Würtzbourg, à Stockholm, à
Postdam, etc ... Les jardins de Le Nôtre, dessinés par lui-même ou par ses imitateurs ne se comptent
pas : de Windsor à Cassel, à la Grandia, jusqu’en Suède, au Danemark, en Russie ....

État de conservation

JPEGLe schéma directeur du Grand Versailles décidé en 2003, pour la conservation et l’aménagement du site
sur une période de 17 ans (jusqu’en 2020), a permis la réalisation d’un certain nombre de chantiers
emblématiques
, dont la réinstallation de la grille royale (démontée en 1793 et fondue pour en récupérer le
cuivre) en partie financée par du mécénat ainsi que la restauration du pavage de la Cour Royale, qui a été
rendue à son état d’origine. De même, afin d’améliorer les modalités d’accès au château, a été réalisé à
partir de 2006 un souterrain permettant de relier le Grand Commun au château.

JPEGDans le cadre de la 2ème phase du Schéma Directeur (2010-2020), deux opérations nouvelles ont été
prévues dès 2010-2013
. D’une part, il a été décidé de parfaire l’achèvement des travaux du Grand
Commun (budget = 39 M€), en lançant, dès 2010 les travaux portant sur l’aile orientale du bâtiment, qui
permettront de regrouper tous les services de l’Établissement Public. La deuxième opération portera sur
l’aménagement du Château d’eau, construit par Mansart en symétrie du Grand Commun (budget évalué à
13,5 M€). Par ailleurs d’importantes opérations de mécénat ont permis la réalisation de chantiers
d’envergure. Ainsi, le mécénat de la société des montres Bréguet (5 M€), a permis la restauration du
château du Petit Trianon qui a ouvert ses portes aux visiteurs en septembre 2008. De même, grâce au
mécénat du groupe Monnoyeur (3,5 M€) la grille royale, a pu être restituée en 2008 après deux années de
travaux, ce qui transforme radicalement l’image que le Château offre à ses visiteurs.

Pour en savoir plus

N’hésitez pas à consulter le site officiel du château de Versailles et le site de l’UNESCO.

publié le 08/07/2014

haut de la page