Quels enjeux pour l’enseignement supérieur numérique ? - Écoutez nos intervenants

Interview de Daniel JANICOT

Le numérique au cœur de trois dynamiques

Daniel Janicot, ancien sous-directeur général de l’UNESCO, est Président de la Commission nationale française pour l’UNESCO, qui a organisé conjointement avec l’UNESCO la conférence sur « Enseignement supérieur et numérique : Quelles attentes des sociétés Africaines ? » les 6 et 7 mai 2015. Les recommandations de cette conférence ont été versées comme contribution à la réunion des ministres francophones de l’Enseignement supérieur organisée par la ministre française de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur le thème de l’offre numérique le 5 juin 2015. Ce thème est, selon Daniel Janicot, au cœur de trois dynamiques.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Pour plus d’informations sur Daniel Janicot et la Commission française pour l’UNESCO :
http://www.unesco.fr/
http://www.delegfrance-unesco.org/Composition-du-Conseil-d

Interview d’Albert-Claude BENHAMOU

L’enseignement à distance, un enjeu politique

Albert-Claude Benhamou, professeur de médecine, chargé de mission au cabinet de la ministre de l’Education nationale pour les questions numériques, dirige depuis 10 ans le développement des Universités Numériques Thématiques (UNT) qui représentent actuellement une grande partie de l’offre numérique francophone de cours en ligne. Il est également rapporteur du Comité d’experts du « DNEUF », la rencontre internationale des ministres francophones chargés de l’Enseignement supérieur pour le Développement Numérique de l’Espace Universitaire Francophone du 5 juin 2015. Que peut-on attendre de cette rencontre ? Réponse avec Albert-Claude Benhamou.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai)

Pour plus d’informations sur Pr. Albert-Claude Benhamou :
http://sankore.org/fr/qui-sommes-nous

Interview de Souleymane Bachir DIAGNE

Le numérique, une question philosophique

Souleymane Bachir Diagne, professeur de philosophie à Columbia (New York), a enseigné pendant 20 ans au Sénégal à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Chargé par le ministre de l’Enseignement supérieur du Sénégal d’une mission sur l’université virtuelle, il est intervenu comme l’un de nos deux grands témoins en ouverture de la Conférence. Son expérience lui permet d’estimer le rôle des CLOM pour l’enseignement supérieur d’un point de vue tricontinental.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Souleymane Bachir DIAGNE
http://www.columbia.edu/cu/french/department/fac_bios/diagne.htm

Interview de Michaela MARTIN

Les CLOM à l’interface de trois grands champs d’analyse

Michaela Martin travaille pour l’Institut International de Planification de l’Education de l’UNESCO (IIPE). Elle est spécialiste de la planification et de la gestion des systèmes et des établissements d’enseignement supérieur. Pour Michaela Martin, la question des CLOM est à l’interface de trois grands champs d’analyse.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Michaela Martin :
http://www.iiep.unesco.org/fr/martin-3154

Interview de Francisca Nneka OKEKE

Retour sur la situation des femmes scientifiques en Afrique

Physicienne, professeur à l’université de Nsukka (Nigéria) et lauréate du Prix l’Oréal-UNESCO pour les femmes de science, Francisca Nneka Okeke est intervenue comme l’un de nos deux grands témoins en ouverture de la Conférence. Elle explique comment l’attribution du Prix l’Oréal-UNESCO l’a soutenue dans sa carrière comme femme de science Africaine.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Francisca Nneka Okeke :
http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/special-themes/science-education/inspiring-youth/inspiring-youth-francisca-nneka-okeke/

Interview de Michel RICARD

Pour une meilleure pédagogie grâce aux outils numériques

Michel Ricard est responsable de la chaire UNESCO à l’Université de Bordeaux « Education, formation et recherche pour le développement durable ».Michel Ricard revient sur les deux activités principales de la plateformeFrance Université Numérique (FUN), organisme rattaché au ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avec pour objectif de rendre disponible en ligne une offre importante de formation ainsi que de faire évoluer la pédagogie grâce aux outils numériques.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Michel Ricard :
http://ensegid.bordeaux-inp.fr/CV/10019/123/RICARD-Michel.html

Interview de Pierre DUBUC

« Open Classrooms », première plateforme européenne de cours en ligne

Pierre Dubuc, pionnier parmi les créateurs privés de cours en ligne, a cofondé avec Mathieu Nebra « Open Classrooms ». Avec 1 143 cours et plus de 2 500 000 d’apprenants chaque mois, la société est désormais la première plateforme européenne d’e-Éducation en français. Son succès témoigne d’une demande croissante pour l’enseignement à distance, notamment en Afrique – un nouveau marché qui nécessite une régulation.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Pierre Dubuc
http://www.openclassrooms.com

Interview de Divina FRAU-MEIGS

Les CLOMS Africains, un atout pour les universités françaises

Divina FRAU-MEIGS est professeur à la Sorbonne Nouvelle. L’UNESCO lui a attribué la chaire « Savoir-devenir à l’ère du développement numérique durable : articuler usages et apprentissages pour maîtriser les cultures de l’information ». Actuellement, elle pilote un projet de 16 CLOM, dont certains sont conçus avec des enseignants du nord et du sud. Quel peut être l’apport des CLOM Africains aux universités françaises ?

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Divina Frau-Meigs
http://www.divina-frau-meigs.fr/
http://ecolearning.eu/

Interview de Faouzia MESSAOUDI

Les CLOM, une valeur ajoutée pour les universités africaines

Faouzia Messaoudi a été responsable du Laboratoire National des Ressources Numériques au ministère marocain de l’Education Nationale. Elle est Docteur en ingénierie de la formation et du e-learning et lauréate du prix Louis d’Hainaut 2015 de la meilleure thèse en technologies éducatives. Elle assure des cours à distance à l’Université de Cergy-Pontoise et à la Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Quelle pourrait être la valeur ajoutée de l’introduction des CLOM pour l’enseignement supérieur en Afrique ? Faouzia Messaoudi propose des recommandations.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Faouzia Messaoudi :
http://mooc-francophone.com/cours/mooc-pedagogie-web-2-0/

Interview de David ATCHOARENA

Quelle gouvernance pour les CLOM ?

David Atchoarena est le Directeur de la division de l’Enseignement supérieur à l’UNESCO.
Dans cette fonction, il est chargé des politiques éducatives et des systèmes d’apprentissage tout au long de la vie ainsi que de l’usage des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation. L’une de ses préoccupations : Comment améliorer la gouvernance de l’enseignement supérieur en Afrique ? Une question primordiale pour la reconnaissance des diplômes attribués à l’issu des CLOM.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur David Atchoarena :
http://www.unesco.org/new/en/unesco/themes/icts/m4ed/mobile-learning-week/symposium/david-atchoarena/

Interview de Bertrand MBATCHI

Le numérique, un outil de structuration

Bertrand Mbatchi (Gabon), Docteur en biologie et physiologie végétales de l’université de Poitiers, est Secrétaire Général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Il nous explique le rôle de cette institution de coopération interafricaine qui compte désormais 19 Etats membres, dont la création remonte aux premières années des indépendances, et qui poursuit l’objectif de coordonner les problématiques de l’Enseignement Supérieur des pays d’expression française d’Afrique. Pour son propre fonctionnement, le numérique devient davantage indispensable.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Bertrand Mbatchi :
http://www.lecames.org/
http://www.lecames.org/index.php/programme-silhouette

Interview de Martial DE-PAUL IKOUNGA

Appel à une prise de conscience

Martial De-Paul IKOUNGA est Commissaire pour les Ressources Humaines, la Science et la Technologie de l’Union Africaine qui se comprend comme un forum de coordination entre ses Etats membres. Martial De-Paul IKOUNGA revient sur l’importance du rôle des gouvernements pour le développement de l’éducation sur son continent. Selon lui, il est indispensable que les dirigeants africains développent une culture de responsabilité.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Martial De-Paul Ikounga :
http://www.au.int/fr/

Interview de Suzy HALIMI

Le numérique, un outil au service de la politique d’un Etat

Suzy Halimi, membre du Conseil d’Administration de la Commission nationale française pour l’UNESCO et organisatrice de la Conférence, a été notamment Rapporteur général pour les deux Conférences mondiales de l’UNESCO sur l’Enseignement supérieur (1998 et 2009). Désormais professeur émérite d’université, elle a été promue Grand Officier de l’Ordre national du Mérite. Pourquoi a-t-elle organisé cette conférence ?

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur Suzy Halimi :
http://www.unesco.org/new/fr/education/themes/strengthening-education-systems/higher-education/quality-assurance/rankings-forum/speakers/suzy-halimi/

Interview de David FAJOLLES

L’enseignement supérieur en ligne comme nouveau marché

David Fajolles, Secrétaire général de la Commission nationale française pour l’UNESCO, propose à l’occasion de cette Conférence trois scénarios prospectifs pour l’avenir de l’enseignement supérieur en ligne en Afrique à l’horizon 2030.

(Propos recueillis lors de la conférence les 6 et 7 mai 2015)

Cliquez ici pour plus d’informations sur David Fajolles :
http://unesco.fr/
http://www.delegfrance-unesco.org/Composition-du-Conseil-d

Interviews et photos réalisés par Katrin Herms

publié le 04/04/2016

haut de la page