Patrimoine Culturel Immatériel (PCI)

JPEG
Qu’est-ce que le PCI ?

En 2003, les efforts des Etats membres de l’UNESCO engagés pour la sauvegarde du Patrimoine immatériel ont abouti à l’adoption de la Convention pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel. Cette Convention est régie par le droit international. Les Etats signataires sont donc liés aux dispositions (droits et obligations) prévues par la Convention.
Le Patrimoine culturel immatériel comprend les traditions orales, les arts du spectacle, les connaissances et le savoir-faire liés à la nature ou l’artisanat, et les pratiques sociales. Pour être inscrit sur la liste du PCI, une expression ou une tradition vivante doit être représentative, traditionnelle et contemporaine à la fois, inclusive et fondée sur les communautés.

Les objectifs du programme PCI

La Convention propose une série de mesures qui doivent être mises en œuvre aux niveaux national et international. C’est un cadre juridique, administratif et financier destiné à sauvegarder ce patrimoine.
Au niveau national, la Convention implique les Etats dans le travail d’identification et d’enregistrement du patrimoine culturel immatériel présent sur leur territoire. La Convention propose également plusieurs mesures de sauvegarde, ainsi que des mesures de sensibilisation, de renforcement des capacités et de promotion des mesures éducatives dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

Tous les deux ans, les Etats qui ont ratifié la Convention se réunissent lors de l’Assemblée générale des Etats parties à la Convention. Cette Assemblée élit les 24 membres du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Ce Comité doit se réunir une fois par an pour assurer le suivi des objectifs de la Convention. Il prépare des Directives opérationnelles qu’il doit soumettre pour approbation à l’Assemblée générale. Ces Directives concernent généralement les procédures à suivre pour l’inscription d’un bien, l’accréditation d’ONG à titre consultatif, ou l’octroi d’aide financière internationale.

Eléments inscrits :

La France compte aujourd’hui 14 éléments inscrits sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, dont voici la liste :
-  Les fêtes du feu du solstice d’été dans les Pyrénées
-  Gwoka : musique, chants, danses et pratiques culturelles représentatifs de l’identité guadeloupéenne
-  La fauconnerie, un patrimoine humain vivant
-  Le fest-noz, rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne
-  L’équitation de tradition française
-  Le compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier
-  Le repas gastronomique des Français
-  Le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon
-  La tapisserie d’Aubusson
-  Le Cantu in paghjella profane et liturgique de Corse de tradition orale
-  Le Maloya
-  La tradition du tracé dans la charpente française
-  Géants et dragons processionnels de Belgique et de France
-  Les Ostensions septennales limousines

Initié en 2003, ce programme de sauvegarde du PCI compte désormais près de 400 biens culturels immatériels dans sa liste.

Centre français du Patrimoine culturel immatériel (CFPCI)

En France, Le Centre français du Patrimoine culturel immatériel (CFPCI) développe une activité de recherche, d’expertise et de réseau autour de la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dédié au patrimoine culturel immatériel (PCI) et à la diversité culturelle.

Pour plus d’informations :
Vous pouvez consulter le site officiel du CFPCI :
http://www.cfpci.fr/
Lien vers la page de la délégation francaise :
http://www.delegfrance-unesco.org/-La-patrimoine-culturel-immateriel-
Cartographie du PCI sur le site de l’UNESCO :
http://www.unesco.org/culture/ich/fr/listes?multinational=3&display1=inscriptionID&display=maps#tabs

publié le 18/10/2016

haut de la page