Les missions de la Commission nationale française pour l’UNESCO

En France, la Commission nationale française a été créée par un décret du 2 août 1946, en application de l’article 7 de l’Acte constitutif de l’UNESCO qui prévoit l’établissement de commissions nationales dans chacun des États membres. Elle a été la première à être mise en place, la France étant le pays hôte du siège de l’UNESCO. La commission a été entièrement réformée en 2014.

Cette commission travaille en étroite collaboration avec les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche ; de la Culture et de la Communication ; des Affaires étrangères et du développement international ; de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie ; de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

Interface entre la France et l’UNESCO, la Commission nationale pour l’UNESCO a plusieurs missions :

Contribuer au renforcement de l’influence française, intellectuelle et programmatique, à l’UNESCO :

  • constituer un réservoir d’experts de haut niveau, notamment par son Conseil d’administration, ainsi que par des représentants de la communauté intellectuelle française afin de mobiliser les capacités d’expertise françaises au profit de l’action de l’UNESCO ;
  • animer le réseau administratif correspondant aux champs de compétence de l’UNESCO (ministères, grands établissements publics, collectivités locales, etc.) ;
  • servir de laboratoire et de lieu d’échanges d’idées en lien avec l’agenda de l’Organisation (comités, groupes de travail, chaires UNESCO, etc.) ;
  • être une force d’évaluation et de proposition destinée à nourrir et renouveler les programmes de l’UNESCO.

Promouvoir le rôle de l’UNESCO et de ses valeurs auprès de la société française :

  • informer et sensibiliser sur l’UNESCO et ses actions ;
  • veiller à la mise en œuvre des programmes de l’UNESCO en France ;
  • coordonner et animer, au plan national, les réseaux mis en place par l’UNESCO pour faire connaître leurs programmes ;
  • renforcer les coopérations avec la société civile (associations, secteur privé) ;
  • initier et mettre en œuvre des coopérations internationales dans les domaines de compétences de l’UNESCO avec les autres commissions nationales et d’autres organisations (Union Européenne, Conseil de l’Europe, Organisation internationale de la Francophonie, etc.).

La Commission travaille en étroite collaboration avec la Délégation permanente de la France auprès de l’UNESCO, organe diplomatique chargé de négocier, présenter et défendre les positions du Gouvernement français à l’UNESCO. La Délégation rend également compte aux autorités françaises de l’évolution des travaux et des avancées enregistrées au regard des objectifs assignés dans le cadre d’une concertation interministérielle préalable.

publié le 02/07/2015

haut de la page