Bassin minier du Nord-Pas de Calais (2012)

Le Bassin minier, Histoire et Patrimoine

Bassin minier par OliBac - JPEG

Contexte géologique et géographique

Le Bassin minier du Nord-Pas de Calais constitue l’extrémité occidentale du bassin charbonnier européen continental. Plus globalement, il fait partie des gisements houillers qui s’égrènent depuis la Colombie jusqu’aux Appalaches aux Etats-Unis, de l’Irlande méridionale à l’Ukraine, du Kazakhstan à la Chine et à l’Inde.
Après celui de la Rhur en Allemagne, le gisement du Nord-Pas de Calais est le plus étendu d’Europe du Nord-Ouest. Une de ses spécificités est d’être le seul gisement de grande dimension entièrement souterrain. Associée à un relief peu marqué en surface, cette caractéristique a directement influencé le mode de développement, l’organisation et l’emprise foncière de l’activité minière, en favorisant notamment un étalement linéaire sur une grande superficie : 120 kilomètres de long ;12 kilomètre de large ; 1,2 kilomètres de profondeur.

Le patrimoine et les paysages du Bassin minier du Nord-Pas de Calais

Le Bassin minier du Nord-Pas de Calais est un territoire de grande ampleur marqué par de nombreux héritages liés à l’exploitation charbonnière. Cette aventure industrielle de près de trois siècles, tournée vers la richesse du sous-sol, est venue intensément modifier les caractéristiques physiques d’un territoire antérieur essentiellement rural. Elle a été génératrice d’un ensemble d’éléments physiques nécessaires au développement de l’activité. De nombreux éléments techniques ponctuent ainsi le territoire : les fosses et les chevalements, les terrils, les infrastructures de transport.
L’exploitation industrielle du charbon a de même enrichi le paysage en l’urbanisant d’une façon totalement originale par rapport au passé agricole du territoire, en gonflant les noyaux urbains préexistants ou en parsemant le territoire de nouveaux habitats, les cités ouvrières et leurs équipements collectifs.
Cette histoire industrielle est aussi une histoire humaine.Trois siècles d’activité industrielle ont vu se développer une culture minière qui, au travers de pratiques d’abord initiées par les Compagnies minières, continue de vivre et de se transmettre.

publié le 08/07/2014

haut de la page