La Convention France-UNESCO pour le patrimoine (CFU)

Depuis toujours la France est engagée aux côtés de l’UNESCO dans son action pour le patrimoine, mais avec cet accord, une nouvelle étape a été franchie : la Convention France-UNESCO participe à la prise en compte du patrimoine mondial et marque parallèlement le renforcement des liens avec l’organisation internationale.

Sont adhérents de cette Convention le Ministère de la culture et de la communication, le Ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, le Ministère des Affaires étrangères et européennes, l’Agence française de développement et la Caisse de dépôts et consignations.Plusieurs collectivités et associations sont en outre partenaires officiels de la CFU.

La Convention France-UNESCO prévoit deux types d’intervention :

• L’assistance préparatoire
Il s’agit d’aider les pays qui ne disposent pas de politiques patrimoniales, à identifier les biens d’intérêt patrimonial qu’ils possèdent, puis les sites susceptibles d’être proposés à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Cette première démarche provoque une prise de conscience sur le patrimoine, et contribue également à mettre en évidence les besoins de protection, de conservation et de gestion du patrimoine. Les partenaires français contribuent à cette priorité du Comité du patrimoine mondial et de l’UNESCO en participant à des séminaires de sensibilisation, ou en effectuant des missions d’expertise auprès d’un pays pour aider à constituer un dossier sur un site particulier.

• Les actions structurantes
Aider à renforcer les compétences locales sur le patrimoine est l’autre priorité de l’UNESCO. Les partenaires français y contribuent en développant des actions expérimentales à long terme sur des sites après leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial, en contribuant à la formation des professionnels, ou encore en intervenant sur des volets spécifiques tels que les inventaires, la conservation urbaine, la gestion des paysages.

Objectif

  1. Gestion, conservation et valorisation du patrimoine monumental, urbain, naturel ;
  2. Protection et gestion des grands sites paysagers ;
  3. Assistance préparatoire à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial ;
  4. Renforcement des cadres juridiques et administratifs ;
  5. Promotion de la diversité culturelle pour le développement socio-économique ;
  6. Développement culturel pour la réduction de la pauvreté ;
  7. Appui aux collectivités territoriales françaises qui mènent des coopérations décentralisées en lien avec l’UNESCO
Mise en ligne : 29.02.12

publié le 23/07/2014

haut de la page