"L’Éducation inclusive : une formation à inventer "

Actes du Colloque international UNESCO, Paris, 17-18 octobre 2013
Téléchargez le document en format PDF ci-dessous :
PDF - 2.1 Mo

PNG

Responsables de la publication : Suzy Halimi, Présidente du Comité Éducation de la Commission nationale française pour l’UNESCO et Éric Guichard, Commission nationale française pour l’UNESCO
Introduction

Aujourd’hui encore 61 millions d’enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire ne sont pas scolarisés à travers le monde. Au moins 250 millions d’enfants ne savent ni lire ni compter, même après quatre années passées à l’école. Ces quelques chiffres, extraits du Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous 2012 publié par l’UNESCO montrent qu’aucun système éducatif dans le monde ne peut plus faire aujourd’hui l’économie d’une réflexion sur l’éducation inclusive. Que ce soit au niveau international ou national, l’éducation inclusive reçoit de plus en plus d’attention. Considérée comme un axe majeur dans la perspective de l’atteinte des objectifs de l’Éducation pour tous et des Objectifs du Millénaire pour le développement, de nombreux pays y voient un levier pertinent de transformation de leurs propres systèmes.

L’éducation inclusive doit renforcer la capacité des systèmes éducatifs à développer des parcours d’apprentissage pour tous les enfants. En tant que principe général, elle devrait guider toutes les politiques et toutes les pratiques éducatives, s’appuyant sur le fait que l’éducation est un droit fondamental de l’homme et le fondement d’une société plus soucieuse de justice et d’égalité.

C’est précisément ce thème de la formation des professionnels de l’éducation dans une perspective inclusive que se propose d’aborder ce colloque international, organisé par l’UNESCO et la Commission nationale française pour l’UNESCO, en liaison avec le ministère de l’Éducation nationale et la Fondation de France.

La manière d’enseigner est d’une importance majeure dans toute réforme destinée à améliorer l’inclusion. Dans l’éducation spéciale qui visait des enfants qui avaient pu être appelés, selon un vocabulaire stigmatisant, anormaux, arriérés, ou encore, selon des classifications de type médical, déficients, on pouvait se contenter de former un nombre relativement réduit d’enseignants, spécifiquement destinés à ces enfants. Mais dès lors que l’éducation doit concerner les enfants dans leur plus grande diversité, sans discrimination, et quels que soient leurs « besoins éducatifs particuliers », il convient d’envisager tout un ensemble de professionnels, prioritairement ceux qui sont au coeur même du système d’enseignement et, sans doute plus généralement, ceux qui ont rapport au processus éducatif.

Il s’agit donc, dans une approche véritablement inclusive, de transformer les institutions et les pratiques éducatives, qui ne devraient plus avoir pour mission de faire respecter des normes mais de s’adapter à la diversité des individus et promouvoir le développement de leurs capacités. Les expériences menées dans de nombreux pays et les réflexions qui les nourrissent sont au coeur des contributions de ce colloque.

Albert PRÉVOS, président du groupe de travail sur l’Éducation
inclusive à la Commission Nationale Française pour l’UNESCO
Éric PLAISANCE, président du Comité scientifique du colloque

Remerciements
Nous tenons à remercier ceux qui ont apporté leur soutien logistique et financier à ce colloque :
La Commission nationale française pour l’UNESCO
Le Secteur de l’Éducation, à l’UNESCO
Le Ministère de l’Éducation nationale et la Délégation aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération (DREIC)
La Fondation de France

publié le 01/08/2016

haut de la page