Journée internationale de la femme

PNG

A l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour les droits fondamentaux de la femme, la Commission nationale française pour l’UNESCO réaffirme son adhésion à la convention des Nations Unies pour l’élimination des discriminations contre les femmes (CEDAW).

La Commission nationale française pour l’UNESCO partage la préoccupation constante du système des Nations Unies, de l’UNESCO et de la France sur l’application effective au sein des sociétés civiles des droits des femmes. Les femmes sont les premières forces de développement et de la paix, même si des millions d’entre elles sont aujourd’hui les principales victimes des violences, des souffrances et des conflits. L’année 2016 a été particulièrement préoccupante, notamment concernant l’accès des femmes aux droits sexuels et reproductifs dans plusieurs pays. Les récentes décisions américaines, supprimant l’aide des Etats-Unis à toute organisation non gouvernementale soutenant la contraception et l’avortement dans le monde, pourrait toucher des millions de femmes et de jeunes filles de par le monde. Des familles entières sont menacées.
Dans ce contexte préoccupant, la CNFU a souhaité modifier sa stratégie de 2016 pour mieux aborder l’année 2017. La priorité reste une meilleure prise de conscience de la nécessité de faire connaître et de mettre en œuvre la Convention universelle pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, dite Convention CEDEF/CEDAW. La France œuvre, depuis la ratification de la CEDAW, pour une plus grande visibilité et mise en place de celle-ci. Cette Convention pose les fondements du progrès de l’humanité, à travers une vision du respect de la dignité des femmes et de l’égalité des droits et constitue une feuille de route opérationnelle autant qu’une référence juridique universelle.

Point focal : Claudine Serre, conseillère genre – claudine.serre@diplomatie.gouv.fr

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 08/03/2017

haut de la page