Centres, clubs et associations UNESCO

Centres, clubs et associations UNESCO sont tous des organisations non gouvernementales et à but non lucratif constituées par des militants bénévoles désirant agir pour la réalisation des objectifs de l’Organisation au sein de leurs sociétés respectives. L’UNESCO associe ainsi la société civile à son action et à la réalisation de ses objectifs.

Depuis la création de la 1ère association UNESCO au Japon en 1947, 4000 autres clubs, associations ou centres ont été créés et diffusent les valeurs de l’UNESCO.

Ils rassemblent des bénévoles de profils différents, au sein d’organisations ayant toutes des moyens et une dynamique propre ; elles ont cependant plusieurs fonctions communes :

  • La Formation : les associations UNESCO ont pour rôle de participer à l’éducation citoyenne et au dialogue entre les cultures dans leur société
  • L’Action : l’UNESCO soutient les actions de ses associations visant à diffuser les principes mentionnés dans les textes fondateurs de l’UNESCO (le droit à l’éducation, l’accès à la Culture,…), les partenariats avec les autres réseaux UNESCO, et en général toute action permettant de valoriser le patrimoine culturel d’un pays. La participation des clubs aux journées internationales organisées par l’UNESCO est également encouragée.
  • L’Information : faire connaître l’UNESCO dans la société civile et promouvoir ses valeurs est une fonction importante de ses clubs, associations et centres.

Parmi les moyens d’action des clubs UNESCO, on peut en outre citer l’organisation de conférences, la production de matériel d’information, ou l’organisation d’activités culturelles.

Ces missions et ces actions doivent :

- promouvoir les objectifs et les idéaux de l’UNESCO et travailler à leur mise en œuvre ;

-  favoriser la compréhension internationale et le dialogue entre les peuples pour la promotion de la paix ;

-  soutenir les droits de l’homme ;

-  contribuer à la formation civique et démocratique de leurs membres

-  participer au développement social, conçu comme la réalisation des conditions les plus conformes à l’épanouissement de la personne humaine.

Un réseau géré par les Commissions Nationales

La création d’un club UNESCO est soumise à l’approbation de la Commission nationale du pays concerné, qui juge de la pertinence des actions réalisées ou projetées par l’association. Les clubs UNESCO ont en revanche un fonctionnement propre à chacun d’eux, n’étant pas des organisations dépendantes juridiquement de l’UNESCO, qui n’est pas responsable de leurs activités, même si l’Organisation peut parrainer les activités du club ou le soutenir financièrement ou intellectuellement.

La Fédération mondiale des associations, centres et clubs pour l’UNESCO (FMACU) a pour charge la coordination du Mouvement des clubs pour l’UNESCO à l’échelle mondiale. Créée en 1981, cette ONG fournit des services de coordination générale, contribue à des programmes de formation, des projets et des publications, et organise des réunions et des échanges. La Fédération organise tous les 4 ans un congrès mondial afin de coordonner les programmes régionaux et interrégionaux dont les fédérations nationales sont responsables.

Une politique française renouvelée

La Commission nationale française pour l’UNESCO inaugure à la rentrée 2016 une nouvelle politique nationale du réseau des Centres, clubs et associations UNESCO.

Comme pour le réseau français des écoles associées de l’UNESCO et des chaires françaises UNESCO, un coordinateur national sera nommé au sein de la Commission française pour l’UNESCO. Une nouvelle politique d’adhésion sera alors définie autour de la charte des principes des Centres, clubs et associations UNESCO.

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 31/08/2016

haut de la page