Biographie Jean-Benoît Dujol

JPEG Jean-Benoît Dujol
Directeur de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative au ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Délégué interministériel à la Jeunesse

Spécialiste des questions sociales et de jeunesse, Jean-Benoît Dujol a été nommé, en mai 2014, délégué Interministériel à la Jeunesse et directeur de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative. Le Délégué Interministériel à la Jeunesse est notamment chargé d’informer, de coordonner et d’impulser une politique interministérielle de la jeunesse. Ancien élève l’École Nationale d’Administration et maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Paris, Jean-Benoît Dujol occupe dans un premier temps le poste de chef du bureau des prestations familiales et des aides au logement à la Direction de la Sécurité sociale (DSS) du ministère de la Santé avant de rejoindre, en 2007, le cabinet de Martin Hirsch, alors Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et Haut commissaire à la jeunesse. Nommé conseiller technique, en charge du revenu de Solidarité active (rSa) et des questions relatives à l’Outre-mer, Jean-Benoît Dujol contribue notamment à la difficile réforme du rSa. Il est promu quelques mois plus tard directeur adjoint du cabinet de Martin Hirsch.

Il devient en mars 2010 le premier directeur de l’Agence du Service Civique. Pendant deux ans, il met en œuvre l’ensemble des circuits nécessaires au déploiement du programme. Il rejoint en 2012 la direction de la sécurité sociale (DSS) en tant que sous-directeur de l’accès aux soins, des prestations familiales et des accidents du travail. Il pilote alors les différentes réformes tendant à la généralisation de la couverture complémentaire en santé. Désormais délégué Interministériel à la Jeunesse et directeur de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative, Jean-Benoît Dujol entend faire en sorte que tous les acteurs et les partenaires qui contribuent à la Priorité jeunesse - les différents ministères concernés, mais aussi les collectivités locales, les organisations de jeunesse, les syndicats, les entreprises - se sentent impliqués afin de donner un nouvel élan à cette action.

publié le 04/08/2015

haut de la page