20ème anniversaire de l’entrée de Luang Prabang au patrimoine mondial

Luang Prabang a rejoint la Liste du patrimoine mondial en décembre 1995. La ville a ainsi fêté en décembre 2015 le vingtième anniversaire de son inscription. C’est l’occasion de revenir sur le partenariat établi entre les autorités laotiennes et françaises, et leurs efforts conjugués pour sauvegarder et mettre en valeur le site.

PNG

Brève description de Luang-Prabang

Luang Prabang est une ville située au nord du Laos, dans les régions montagneuses du pays. Elle est bâtie sur une péninsule formée par la rivière Nam Khan et le Mékong.

D’après l’une des nombreuses légendes qui entourent la ville, le Bouddha s’y serait arrêté au cours de l’un de ses voyages et aurait déclaré que s’y tiendrait un jour une capitale riche et puissante. La ville l’est en effet devenue, au sein du royaume de Lane Xang aux XIVème et XVIème siècles. Elle portait à cette époque le nom de Xieng Thong. En 1560, la capitale est transférée à Vientiane. La ville prend alors le nom qu’on lui connaît aujourd’hui, Luang Prabang, qui lui viendrait d’une célèbre statue du Bouddha offerte par le Cambodge.

Valeur exceptionnelle du site

PNG

Le site de Luang Prabang a été ajouté à la liste du patrimoine mondial car il témoigne de la fusion de deux traditions culturelles, celle, traditionnelle, du Laos et celle héritée de la période coloniale. Cette fusion se traduit par le mélange d’éléments architecturaux typiquement laotiens (édifices majoritairement en bois, à l’exception des temples en pierre) et des maisons en briques à un ou deux étages, caractéristiques de l’époque coloniale.

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV)

Dès 1996, un programme de sauvegarde et de développement du site a été mis en place avec le soutien de la ville de Chinon et de la Région Centre (France). Ce partenariat intervient dans le cadre de la coopération décentralisée et de la Convention France-UNESCO. Il est soutenu par les ministères français de la Culture et de la communication, de l’Ecologie de l’environnement et du développement durable, des Affaires étrangères et du développement international, ainsi que par l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne.

Un plan appelé PSMV (Plan de sauvegarde et de Mise en valeur) a ainsi vu le jour. Ce plan a deux aspects, réglementaire et de recommandation. Sa démarche est double, visant à la fois la planification et la préservation de l’environnement du site, dans le cadre plus général d’un objectif de maîtrise des pressions économique et démographique auxquelles la ville est soumise.

Une instance de gestion du site, la Maison du patrimoine, créée de manière concomitante, a permis de mettre en place une équipe laotienne pour le suivi de l’évolution du site et sa bonne conservation.

Cette coopération, à valeur exemplaire, pour la sauvegarde et la mise en valeur du site de Luang Prabang, constitue un modèle pour des coopérations futures concernant d’autres biens inscrits au Patrimoine mondial.

publié le 10/03/2016

haut de la page